Voir le fil d'ariane
Par
Mylène
le
13/5/2024

La prolongation du bonus écologique jusqu’en 2027 est inscrite, dans le contrat stratégique de filière conclu début mai 2024, entre le gouvernement et les représentants de l’industrie automobile française. Quelles sont les implications d’une telle prolongation ?

Une contrepartie au maintien du bonus écologique : la hausse des véhicules électriques

Une augmentation de la production de voitures électriques en France

En contrepartie du maintien du bonus écologique jusqu’en 2027, Plateforme automobile française (PFA) s’engage à augmenter la production de voitures électriques en France. Le but est d’arriver à produire 2 millions de véhicules électriques dans l’hexagone en 2030. Ainsi, comme l’indique Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, « Nous avons fait le choix d'être un grand pays producteur de véhicules électriques”.
D’ailleurs, l’électrification du catalogue des constructeurs français a déjà commencé avec le lancement récent de nouveaux modèles, comme la Megane E-Tech, la Citroën ë-C3, les Peugeote-3008 et e-5008 ou encore la Renault Scenic e-Tech.

La hausse des ventes de véhicules électriques en France

Les acteurs du secteur automobile français s’engagent à multiplier les ventes de voitures électriques par 4 (soit près de 800 000 unités) et les camionnettes électriques par 6 (soit près de 100 000 exemplaires), d’ici 2030.

Un bonus écologique maintenu mais réduit

Le gouvernement français n’a pas voulu suivre l’exemple de l’Allemagne, qui a supprimé les aides à l’achat des véhicules électriques. En revanche, en France, dès 2024, les conditions d’attribution du bonus écologique ont été considérablement durcies :

  • En plus des critères de masse (inférieure à 2,4 tonnes) et de coût d’acquisition (ne dépassant pas 47.000 € TTC) pour une voiture particulière, application d’un éco-score excluant la grande majorité des voitures électriques fabriquées en dehors de l’Union européenne,
  • Fin du bonus pour les véhicules électriques d’occasion,
  • Fin du bonus pour les entreprises achetant une voiture électrique neuve (maintien en cas d’achat d’un utilitaire électrique neuf),
  • Baisse du bonus écologique à 4.000 € (contre 5.000 € en 2023), sauf pour les ménages les plus modestes qui continuent à bénéficier d’un bonus de 7.000 €.

D’ici 2027, les conditions d’attribution du bonus écologique pourraient encore être durcies et son montant pourrait baisser.

D’autres mesures pour une électrification du parc automobile français

Il existe d’autres mesures d’incitation à un « verdissement » du parc automobile français. La prime à la casse est ainsi toujours en vigueur. De plus, dans le contrat stratégique conclu avec l’industrie automobile française, il est prévu un renouvellement du leasing social en 2025, 2026 et 2027, mais peut-être sous une autre forme. Cette mesure permettant aux ménages les plus modestes de louer une voiture électrique pour moins de 100 € par mois avait été mise en place au 1erjanvier 2024, mais a été rapidement suspendue. En effet, vu son grand succès, son financement n’était plus assuré. Dans le contrat stratégique, l’État s’engage, enfin, à mettre en place 25.000 bornes de recharge rapide (entre 50 et 350 kW de puissance) d’ici 2027.

 

Le maintien du bonus écologique est une bonne nouvelle pour les particuliers intéressés par l’achat d’une voiture électrique neuve. C’est d’autant plus vrai, que le prix de vente des voitures électriques devrait baisser dans les années à venir et la carte grise de la voiture électrique reste pratiquement gratuite, car dispensée du paiement de la taxe régionale, du malus sur les émissions de CO2 et du malus au poids.

Questions fréquentes

Cette page vous a-t-elle été utile ?
Non
Un peu
Moyen
Beaucoup
Parfait !
Laissez un commentaire

Actualités sur le même sujet

Lire plus d'actualités

Dernières actualités

Voir toutes les actualités
démarches carte grise et cession de véhicule
Quelques minutes suffisent pour
compléter votre demande
Démarrez votre demande
Accueil
Démarches
Aide